Tridacna maxima  

bénitier
Tridacna maxima
bénitier
Tridacna maxima

 

Espèce : Tridacna maxima  (Bruguière 1797) FR bénitier commun,  GB common giant clam, elongate giant clam

 

 

Embranchement : Mollusca    Classe : Bivalvia     Ordre : Cardiida  Famille : Cardiidae

 

 

Ce bivalve peut atteindre une grande taille. Il se caractérise par une coquille  blanche, asymétrique, épaisse, ondulée de 5  plis pourvu de nombreuses écailles courtes et serrées. Le jour il laisse dépasser un  manteau, de couleur bleu, violet, vert, avec des points et liseré noirs, des papilles en bordure. Ce manteau déployé assure la photosynthèse des algues symbiotiques qu’il héberge et qui contribuent à l’apport en nourriture du bénitier.  Déranger , il peut  le rétracter rapidement et  fermer à l’aide d’un muscle puissant les 2 parties de sa coquille.  La partie médiane du manteau présente un siphon inhalant, allongé en forme de bouche avec des cils, tentacules courts et simples,  le siphon exhalant de forme arrondie.  L’ouverture byssale, bordée de dents, est importante  mais ce bivalve ne se sert pas de fibres ( barbes) pour s’accrocher au substrat. Taille 6 -41 cm, profondeur 1-35 m.

 

On le rencontre posé sur les récifs coralliens. Il se nourrit en partie grâce aux algues symbiotiques qu’il héberge sur son manteau et par filtrations. Sa croissance est lente. Le prélèvement à des fins commerciales, pour la consommation de sa chair ou pour objet de décoration a fait chuter la population de ce bénitier.  L’espèce est protégée.  Il est inscrit sur la liste Rouge de IUCN   

 

On le rencontre généralement posé sur le substrat. Il se nourrit par filtration et  apport nutritif fournit par les algues symbiotiques du manteau.

 

Reproduction : La reproduction est sexuée.  Il est hermaphrodite, il produit  ovules et spermatozoïdes.  Durant la période de frai, il libère ses gamètes mâles,  spermatozoïdes et attendra 30 minutes avant de libérer ses ovules  afin de ne pas féconder  ses  propres œufs. Les œufs fécondés donneront naissance à des larves «  trocophore ». Les larves sont planctoniques durant une dizaine de jours avant de devenir une petite palourde qui viendra  vivre sur le substrat. Moins d’un sur 1000 arrive au stade de petite palourde et moins d’une sur 100, deviendra adulte. Cette petite palourde  sera mâle  pendant 2 ans avant de devenir hermaphrodite.

 

  

 

L’hybridation est possible entre les 2 espèces, T.maxima et T. squamosa.

 

 

Mer Rouge, océan indien, indo pacifique Ouest jusqu’en Polynésie française.

 

Lieu : mer Rouge, Arabie Saoudite, Djeddah,  Sheraton beach,  2008 09, 15 m et détail siphon inhalant, tentacules

 

 

P.316-1 « coral reef guide red sea » E Lieske RF Myers

 

http://www.marinespecies.org/aphia.php?p=taxdetails&id=207675

https://www.sealifebase.ca/summary/Tridacna-maxima.html