Manta birostris

raie, grande, bouche, large, extensions, spirale
Manta birostris

 Espèce : Mobula birostris (Walbaum 1792)  FR Raie manta géante, GB manta ray 

Autre nom scientifique Manta birostris (Walbaum, 1792) Mobula birostris est le nouveau nom de cette raie manta.

http://www.marinespecies.org/aphia.php?p=taxdetails&id=105857

Embranchement : Chordata   Classe : Elasmobranchii  Ordre : Myliobatiformes  Famille : Myliobatidae

 

Cette raie  est la plus grande des raies. Son corps aplati avec des ailes de forme triangulaire, de couleur noire, brun-foncé à bleu-grisâtre avec parfois des taches blanches d’épaule, la partie avant parallèle à la bouche, s’incurvant vers le dos sans se rejoindre, dessinant un crochet sur l’extérieur au niveau des lobes céphalées (ces taches donnent la différence entre M. birostris et M. alfredi).  Le ventre blanc avec parfois des taches bleues à bleu-foncé. La tête est aplatie, large, avec une bouche terminale (contrairement aux autres raies qui ont une bouche ventrale), très large, munie de 2 lobes céphaliques, extensions de chaque côté de la bouche, qui  s’enroulent en spirale et pointées vers l’avant lorsqu’elle se déplace ou déployées, en forme de corbeille, pour canaliser l’eau vers la bouche lorsqu’elle se nourrit. Les yeux se trouve de chaque côté de la bouche. Les nageoires pectorales sont soudées au corps et formes de grandes ailes, petite nageoire dorsale à l’arrière du corps, les nageoires pelviennes se situent à l’arrière du corps. La queue est relativement courte par rapport au corps, fine, sans aiguillon venimeux. Elle a 5 fentes branchiales sur la face ventrale. Le mâle possède de 2  ptérygopodes, situés  sous la queue. Ces organes servent à la transmission du sperme jusqu’au cloaque, orifice génital de la femelle. Un seul ptérygopode est utilisé lors de l’accouplement. Taille 4 - 9,10 m, profondeur 0-120 m.

 

On la rencontre à faible profondeur sur les récifs coralliens, généralement en groupe. Elle se nourrit de zooplancton. Elle a pour prédateurs, les requins. Elle peut vivre jusqu’à 25 ans.

 

Reproduction : Ovovivipare. Pendant la période de frai, les individus se regroupent au-dessus de zones sableuses. La femelle peut être  poursuivit par un ou plusieurs mâle, et s’accoupler avec plusieurs mâles.  Le mâle mord le disque de la femelle et le couple se tient ventre contre ventre pour la fécondation. Les œufs et les embryons restent et se développent dans le corps de la femelle. La gestation de 1 à 2 petits dure 9 à 12  mois. Ils se nourrissent du vitellus, puis absorbe les nutriments du liquide utérin contenant du mucus, graisse ou protéines. Une fois les embryons complètement développés, ils sont libérés  au même endroit. Les adultes ne s’en occupent pas.

 

Cosmopolite des mers tropicales et subtropicales.

Lieu : océan indien, Maldives, Bandos island, Rasfati,  2014 02 03, 5 m

Lieu : mer Rouge, Arabie Saoudite, Marmar, 2011 01 20,  1 m, Snorkeling  Identification  d’après la forme des taches d’épaules. Groupe de 3 raies  de petite taille

 

P.34-1 « coral reeg guide red sea » E Lieske RF Myers

https://www.fishbase.de/summary/2061

http://souslesmers.free.fr/f.php?e=200

http://doris.ffessm.fr/ref/specie/786

https://www.floridamuseum.ufl.edu/discover-fish/species-profiles/manta-birostris/

 

http://www.elasmo-research.org/education/topics/lh_manta_faq.htm